“Ah! que l’intervalle est cruel…”

Reading Stendhal‘s The Red and The Black (French & English versions), I came across a passage that fits perfectly with almost any situation where great plans stop right there.

Ah! que l’intervalle est cruel entre un grand projet conçu et son
exécution! Que de vaines terreurs! que d’irrésolutions! Il s’agit de la
vie.

—Il s’agit de bien plus: de l’honneur!

SCHILLER

Oh, how cruel is the interval between the conception and the execution of a great project! What vain fears, what fits of irresolution! It has to do with life or death!

— It has to do with much more than that: it has to do with honor!

SCHILLER

Advertisements

Nous voulons être délivrés… AdS-E

Nous voulons être délivrés. Celui qui donne un coup de pioche veut connaître un sens à son coup de pioche. Et le coup de pioche du bagnard, qui humilie le bagnard, n’est point le même que le coup de pioche du prospecteur, qui grandit le prospecteur. Le bagne ne réside point là où des coups de pioche sont donnés. Il n’est pas d’horreur matérielle. Le bagne réside là où des coups de pioche sont donnés qui n’ont point de sens, qui ne relient pas celui qui les donne à la communauté des hommes. Et nous voulons nous évader du bagne (…)

Il est deux cents millions d’hommes, en Europe, qui n’ont point de sens et voudraient naître. L’industrie les a arrachés au langage des lignées paysannes et les a enfermés dans ces ghettos énormes qui ressemblent à des gares de triage encombrées de rames de wagons noirs. Du fond des cités ouvrières, ils voudraient être réveillés. Il en est d’autres, pris dans l’engrenage de tous les métiers, auxquels sont interdites les joies du pionnier, les joies religieuses, les joies du savant. On a cru que pour les grandir il suffisait de les vêtir, de les nourrir, de répondre à tous leurs besoins. Et l’on a peu à peu fondé en eux le petit bourgeois de Courteline, le politicien de village, le technicien fermé à la vie intérieure. Si on les instruit bien, on ne les cultive plus. Il se forme une piètre opinion sur la culture celui qui croit qu’elle repose sur la mémoire de formules. Un mauvais élève du cours de Spéciales en sait plus long sur la nature et sur ses lois que Descartes et Pascal. Estil capable des mêmes démarches de l’esprit ?

Terre des hommes – Antoine de Saint-Exupéry

E S A R I N T…

J’ai décidé de ne plus jamais me plaindre. Je viens de m’apercevoir qu’à part mon œil, il y a deux choses qui ne sont pas paralysées. Mon imagination, ma mémoire. L’imagination et la mémoire sont les deux seuls moyens de m’évader de mon scaphandre. Je peux imaginer n’importe quoi, n’importe qui, n’importe où. Me faire caresser par les vagues à la Martinique, rendre visite à la femme que j’aime… Me prosterner devant Ozymandias, le roi des rois. Je peux imaginer n’importe quoi. Vivre mes rêves d’enfant, mes ambitions d’adulte… Jean-Dominique Bauby

Le Scaphandre Et Le Papillon sur Amazon

A coaching session with Abbé Faria

Here’s a passage from the Count of Monte Cristo – in French. I came across it and thought to be an eloquent example of a coaching session. Abbé Faria reads between the lines of the story of Edmond Dantès and succeeds to unravel the truth of his imprisonment.

—Voyons, dit l’abbé en refermant sa cachette et en repoussant son lit à sa place, racontez-moi donc votre histoire.»

Dantès alors raconta ce qu’il appelait son histoire, et qui se bornait à un voyage dans l’Inde et à deux où trois voyages dans le Levant; enfin, il en arriva à sa dernière traversée, à la mort du capitaine Leclère au paquet remis par lui pour le grand maréchal, à l’entrevue du grand maréchal, à la lettre remise par lui et adressée à un M. Noirtier; enfin à son arrivée à Marseille, à son entrevue avec son père, à ses amours avec Mercédès, au repas de ses fiançailles, à son arrestation, à son interrogatoire, à sa prison provisoire au palais de justice, enfin à sa prison définitive au château d’If. Arrivé là, Dantès ne savait plus rien, pas même le temps qu’il y était resté prisonnier.

Le récit achevé, l’abbé réfléchit profondément. Continue reading